1. cela n’a que peu d’influence sur le salaire de l’été (juillet août). Ce n’est pas parce qu’on reprend à plein temps en juin qu’on est payé plein temps. Il y a une déduction du nombre de jours de congé, la compensation vacances, un savant calcul qui est orchestré par le service des paies.
  2. Le département prend en compte le bien des élèves: quand la classe n’a connu que le-la remplaçant-e depuis des mois, il n’est pas normal que la titulaire revienne un mois à la fin, sans faire les carnets, juste pour « la course d’école ». Si la personne a été en congé plein temps, il vaut mieux que le ou la remplaçant-e termine l’année scolaire et que la titulaire retrouve son poste à la rentrée.
  3. Cette dernière règle ne vaut pas quand la personne a repris à temps partiel avant le mois de juin. A ce moment-là, une discussion s’engage autrement avec le département, mais sans garantie…