Nouvelles

L'Observatoire agit en solo... ?

TJ Léman Bleu 19 mars

Le coordinateur de l'Observatoire du fonctionnement de l'enseignement primaire, M. Georges Solaux, a livré sa première analyse des résultats de l'enquête, le 19 mars, lors d'une conférence de presse convoquée sans consulter les partenaires. Au nom de l'indépendance (?!?) de l'Observatoire, argue-t-il. Pourtant, les standards d'évaluation (SEVAL), auxquels l'Observatoire se réfère, disent que "lors de la diffusion du rapport (...) les protagonistes d'une évaluation [dont les mandants] portent ensemble la responsabilité de la diffusion". La SPG, qui avait demandé cette enquête, ne peut donc cautionner cette annonce publique, prématurée à ses yeux. Il faut savoir que les 62 rubriques du questionnaire destiné aux enseignants, la plupart subdivisées en plusieurs questions, appelaient pas moins de 290 réponses...

Sujet traité au téléjournal de Léman Bleu du vendredi 19 mars - 19h30


Y a-t-il un pilote dans l'école ?

L'enquête menée auprès des enseignants, des parents et des directeurs d'établissement en janvier 2010 sur le nouveau fonctionnement de l'enseignement primaire (mis en place à la rentrée 2008) visait à vérifier la pertinence des modalités instaurées. L'Observatoire du fonctionnement a présenté aux médias le vendredi 19 mars 2010 à 11h00 une "première analyse". Or, les résultats de l'enquête - les réponses à 148 questions ! - n'ont été transmis que la veille au soir aux partenaires sociaux et un travail important attend la commission ad hoc.

 

L'exercice de l'autonomie partielle des établissements, du soutien de proximité, etc. et les effets positifs escomptés à partir de cela sur les apprentissages des élèves et sur la santé du corps enseignant sont-ils en voie d'être réalisés à ce stade ? Le comité de la SPG estime que les annonces sont prématurées tant qu'une analyse approfondie n'aura pas été effectuée au sein de la concertation ; il fait part de son point de vue dans un communiqué de presse.

 

=> communiqué de presse du comité du 19 mars 2010


Un chiffre : en 2003, le 90% du corps enseignant estimait que la mise en oeuvre des réformes donnait parfois l'impression de naviguer à vue... en 2010, le pourcentage est identique !

 

=> Dossier de presse du 19 mars 2010 - Observatoire du fonctionnement de l'enseignement primaire : Première analyse des réponses aux questionnaires enseignants, directeurs et parents

3ème Assemblée du personnel de l'OMP

Le personnel de l'Office médico-pédagogique (OMP) est invité par les syndicats (SIT, SPG, SSP) à participer à la troisième Assemblée le mercredi 24 mars 2010, de 18h00-19h30 au SIT (16, rue de Chaudronniers).

 

L'ordre du jour, assez dense, témoigne des nombreuses questions à débattre au sujet des conditions de travail des employé-e-s de l'OMP et de l'avenir de l'enseignement spécialisé.

 

=> Convocation et ordre du jour + annexe (projet d'organigramme de l'OMP)

Horaire scolaire : réponse du DIP à la SPG et 1ère réaction du syndicat

Le directeur en charge du projet d'harmonisation scolaire, M. Frédéric Wittwer, répond le 2 mars 2010 au courrier que le comité de la SPG lui avait adressé le 10 février au sujet des travaux de la commission HarmoS et horaire scolaire (HHS).

 

=> télécharger la lettre du département


Extrait :


« (…) face notamment aux informations contradictoires, partiellement erronées, et sans doute mal documentées qui circulent, je tiens à dire clairement ici, alors que va s'ouvrir la phase cruciale de consultation annoncée déjà dans l'exposé des motifs du Conseil d'Etat à l'appui de la loi d'adhésion à HarmoS en septembre 2008, qu'aucune décision n'a été prise à ce jour sur l'horaire scolaire. Tout propos ou position qui laisserait croire que le "choix définitif est arrêté" revient à discréditer le processus de concertation engagé depuis plusieurs mois, et par conséquent aussi les travaux de la commission HHS et les membres qui en font partie. »


Le département condamne sans équivoque la désinformation que le syndicat a observée, et qui est le fait de plusieurs cadres. Il est ainsi avéré que les déclarations intempestives de certains directeurs et de certaines directrices au sujet de l'horaire scolaire, dénoncées par la SPG, sont  nulles et non avenues. Et que si d'aventure elles perduraient, le corps enseignant serait invité à les contester haut et fort.

 

La SPG a répondu le jour-même à M. Frédéric Wittwer pour rectifier certains de ses propos. Une réaction rapide qui s'explique par le fait que la commission HHS se réunissait le 2 mars 2010 à 17h00. Ainsi, les membres de la commission ont pu lire les deux courriers avant de siéger.

 

=> télécharger la lettre de réaction de la SPG

Horaire de l'écolier : vers une pseudo consultation ?

Vouloir augmenter l'horaire de l'élève est un projet ardu. En effet, il est pratiquement impossible de trouver un scénario qui arriverait à concilier les intérêts et les contraintes des uns et des autres. Dès lors, une large consultation, par ailleurs promise, s'avère nécessaire, surtout s'il est question d'inscrire un nouvel horaire scolaire dans la loi. Cependant, si la consultation se borne à vanter les mérites d'un seul scénario et à expliquer pourquoi les autres seraient écartés - pour des raisons de moyens ou autres - le résultat sera biaisé. Le comité de la SPG a écrit au président de la commission ad hoc pour faire part de son point de vue :

 

=> Lettre du 10 février 2010 du comité de la SPG adressée au directeur en charge du projet d'harmonisation scolaire, M. Frédéric Wittwer, pour exprimer diverses doléances par rapport aux travaux de la commission "HarmoS et horaire scolaire" et aux modalités prévues pour la consultation à venir au sujet de l'augmentation de l'horaire de l'écolier voulue par le département de l'instruction publique, de la culture et du sport (DIP)

Résolution de l'Assemblée du personnel de l'OMP

L'Assemblée du personnel de l'Office médico-pédagogique (OMP), réunie le 2 février 2010, a adopté à l'unanimité une résolution qui exprime clairement le sentiment d'insatisfaction qui règne dans les secteurs et à tous les niveaux.

=> Résolution adoptée à l'unanimité

La mise en place du nouvel Office, créé le 1er janvier 2010, ne se fait pas sans heurts. Les syndicats relèvent la concertation déficiente qui caractérise le dossier de l'enseignement spécialisé et demandent le respect du partenariat social afin que les droits et les conditions de travail du personnel soient préservés.

Le PLEND sera reconduit en 2011

Le Conseil d'Etat a annoncé au Cartel intersyndical de la fonction publique et du secteur subventionné le 28 janvier qu'il garantissait la retraite anticipée et le plan d'encouragement au départ (PLEND) en 2011 aux conditions actuelles.

=> Le courrier du 3 février adressé au personnel le confirme.

Pétitions nos 1706 à 1719

Le Cartel intersyndical sera auditionné par la Commission des pétitions du Grand Conseil le lundi 8 février 2010.

Les 14 pétitions sectorielles (nos 1706 à 1719) devraient ensuite - c'est le voeu du Cartel - être traitées dans les commissions parlementaires ad hoc (la commission de l'enseignement, de l'éducation et de la culture pour la pétition SPG, par exemple) ; à suivre.

Le total définif des signatures de la pétition SPG (P 1707 cliquer ici) se monte à 1'497.


Horaire scolaire : 2 lettres du DIP

Modification envisagée de l'horaire de l'élève (2011) :

  1. Le conseiller d'Etat, M. Charles Beer, apporte des garanties au syndicat quant au fait que, quel que soit le modèle retenu, la charge d'enseignement des maîtres n'augmentera pas. Il précise aussi que les avis exprimés par les partenaires sociaux seront pris en compte et que le dossier concerne bien les 11 degrés de l'enseignement obligatoire.
  2. M. Frédéric Wittwer, directeur en charge de l'harmonisation scolaire, apporte des précisions sur ce dossier au sujet du plan d'études romand (PER), de l'introduction de l'anglais (en 2013), etc.

=> Retrouvez ces deux courriers importants, datés du 1er novembre ici

Office médico-pédagogique et Formation des maîtres : 2 articles du journal LE COURRIER

28 octobre 2009 : "L'enseignement spécialisé bientôt sous un seul toit" - MARIO TOGNI

"Le calendrier proposé sera tenu !" a affirmé d'emblée Charles Beer lors de la séance qui a réuni le personnel de l'enseignement spécialisé le 27 octobre. Mais quel calendrier ? Jusqu'à présent, toutes les échéances annoncées ont été repoussées avec une rare régularité... L'effet d'annonce de la création d'un office médico-pédagogique au 1er janvier 2010 ne doit pas faire oublier qu'actuellement la consultation est bafouée, que les moyens manquent furieusement et que la plupart des questions liées à la réorganisation de l'enseignement spécialisé et qui concernent directement le personnel n'ont pas été débattues.

29 octobre 2009 : "Grand oral pour la formation des maîtres" - RACHAD ARMANIOS

La commission de l'enseignement supérieur traite une nouvelle fois de l'institut universitaire de la formation des enseignants (IUFE). De reculades en reculades, un accord - une victoire à la Pyrrhus pour le DIP - pourrait être trouvé. Une formation initiale en 4 ans (statu quo) pour les enseignants primaires, compromis douloureux, avait été retenue. Mais il est déjà prévu de pouvoir la raccourcir d'une année...

Site du journal LE COURRIER

Joomla Template: by JoomlaShack