Le président de la commission de l'enseignement devrait démissionner

Paolo Cattani
Membre de la Société pédagogique genevoise
Paru dans la Tribune de Genève, mercredi 3 décembre 2003

---

Manifestement, le député radical Jacques Follonier ne connaît pas le dossier de la rénovation de l’école primaire. Entre fausses déclarations et comparaisons ridicules, il réussit simplement à démontrer que ce qu’il pense ne se fonde que sur des bruits de couloir, en dehors de toute considération sérieuse concernant la réforme. Premièrement, les écoles en rénovation ne sont pas passées de 15 à 70 d’un coup, en changeant la terminologie, c’est faux.

D’autre part, le concept de cycle d’apprentissage n’a pas été compris par M. Follonier, sa version a dû faire éclater de rire toutes les personnes qui ont pris la peine de comprendre ce que cela voulait dire, sauf peut-être les élèves, honteusement comparés à des véhicules.

Enfin, sa conclusion est intéressante, il se propose de mettre une note sur ce dossier, or, dans l’esprit de l'Arle, un tel article, alors qu’on est en charge en tant que président de la commission de l’enseignement et de l’éducation, mériterait au moins une démission. Examen raté, argumentation lamentable. Dans l’esprit de la rénovation, on essaierait davantage de regarder s’il est capable de progrès, avec un retour sur le dossier, pour comprendre. Malheureusement, avec la mauvaise foi manifestée, le pronostic d'atteindre l'objectif reste plus qu’incertain.

Joomla Templates: from JoomlaShack